Campagne 222

 

1         Récit de la campagne

1.1          Alliance des Grecs contre Eumène de Pergame

S’il jouissait d’un prestige appréciable auprès de nombreux Grecs, Eumène II n’était pas à l’abri des critiques. Les rumeurs allaient bon train dans les cités : Il aurait prévu d’égorger les habitants cariens d’Héraclée sous le mont Latmos, assiégés mais toujours fidèles à la république rhodienne. La destruction d’Atarnéos, cité de Mysie qui faisait face à Lesbos était également dans les plans du roi. Ses habitants auraient constitué en effet d’excellents citoyens pour la future colonie de Philetaria de Chorasmie, fondation d’Euthydème en l’honneur du premier Attalide. Eumène aurait marié ses filles aux principaux chefs galates et il ferait sonner du cor galate chaque soir dans les rues de Pergame afin de faire plaisir à ses alliés barbares. On a aussi supposé que les récentes et très meurtrières activités des pirates sur les cotes de Lycie étaient largement encouragées par Pergame. Curieusement le roi lui-même ne fut jamais attaqué directement, sans doute le respect lié à ses victoires et à ses grandes réalisations. On le supposait surtout mal conseillé : « C’est un ami honoré d’Eumène » était désormais une insulte courante dans l’oekoumène et désignait les individus fourbes aux mœurs corrompues et molles.

Les ambassadeurs d’Appolonios auprès de Ptolémée, de Pharnace et des élus de la ligue achéenne purent nourrir le doute sur Eumène et l’envie d’aider les cités d’Asie mineure à secouer le joug attalide. Contre cette alliance, Eumène II ne peut guère compter que sur la collaboration de fait de Prusias au nord et sur la neutralité hostile de Séleucos, trop heureux de ne pas être la cible de l’attaque.

 

Dès la seconde décade du mois de Dystros, la nouvelle flotte de guerre rhodienne se dirigeait vers le Pirée afin d’embarquer près de 30.000 alliés grecs, majoritairement des Achéens et plusieurs milliers de chevaux. Le soleil était déjà haut quand, du vaisseau amiral de Syphilis de Cnossos, on vit les navires de l’aile gauche transmettre des signaux inquiétants : les fanions verts levés signifiaient des voiles à l’horizon. Syphilis, qui n’aimait guère pas les surprises, organisa sa flotte pour une éventuelle bataille sans avoir eu le temps de sacrifier et de prendre les auspices ce qui troubla les marins. Ils eurent tout juste le temps de se placer en diekplous, c’est à dire sur un seul rang, proue face à l’adversaire. Une bonne idée dans l’absolu mais qui eut l’inconvénient de montrer à tous les Rhodiens qui était leur adversaire : Debout sur la proue de son vaisseau amiral à dix rangs de rameurs, Prusias Ier avait ajusté un casque sans nasal ni couvre joues afin que chacun put le reconnaître. Une aigrette pourpre montée sur un axe vertical recourbé au sommet achevait de le désigner comme le vainqueur glorieux de tant de batailles. Une crainte palpable monta des rangs rhodiens. On avait heureusement dans les deux camps éliminer les traîtres potentiels et aucun navire ne fit défection à ce moment crucial.

 

Prusias aussi bon navarque que stratège avait déjà poussé la cadence des rameurs sur son aile droite. Il comptait sur le léger retard de l’aile droite ennemie pour écraser et surtout tourner l’aile gauche adverse afin de désorganiser la flotte rhodienne. Son centre, formé des navires les plus lourds devait fixé les trières et les quadrirèmes rhodiennes. Syphilis avait étudié l’histoire navale et vit le danger. Sans possibilité de revoir la disposition de ses navires, il ordonna à ses porteurs de pavillons de faire signe aux trois navires voisins de foncer sus au vaisseau amiral ennemi. Son idée était de tuer Prusias et de priver ainsi les Byzantins, privés de chef, de toute ardeur au combat. Sur la gauche, les premiers chocs des éperons se firent entendre, immédiatement suivis des cris des blessés, des combattants et des marins tombés à l’eau. Les trois quadrirèmes devaient atteindre une vitesse suffisante pour avoir une chance d’éperonner le monstre que commandait Prusias. Le vaisseau de Prusias, lui, n’avait que peu de chance d’éviter les trois navires. De fait, celui du centre explosa lors d’un contact frontale et son équipage fut assommé et tué par les rames byzantines. Celui de gauche fut à peine plus chanceux, pas assez rapide pour enfoncer la carène de l’adversaire mais trop rapide pour  positionner convenablement les rames et éviter qu’elles se brisent sur les dix rangs de rames byzantine. Seul le navarque Thibron parvint donc à éventrer le flanc du géant, infligeant une voie d’eau toutefois insuffisante pour espérer couler le navire de Prusias. Ce dernier prêta d’ailleurs peu d’attention aux moustiques ennemis qui s’apprêtaient à passer à l’abordage et se concentrait sur le déroulement de la bataille.

 

Le contingent de Cyzique fit merveille contre l’escadre crétoise et l’aile gauche ennemie, composée de trières rhodiennes fut totalement encerclée et détruite. Syphilis organisa en hâte une mise en cercle désespérée pour se défendre mais il était évident que les conditions de succès n’étaient pas réunies. L’aile droite rhodienne ne chercha pas à fuir - c’est tout à l’honneur de ces citoyens courageux – et cherchèrent à s’intégrer dans le cercle au prix de pertes énormes. Les abordages très sanglants tournaient parfois à l’avantage de la république mais dans l’ensemble, les Rhodiens étaient peu aguerris, les vétérans ayant péri face aux navires de Ptolémée ces dernières années.

 

On ne sut pas ce qu’il advint de Syphilis mais il passa vraisemblablement de la Mer Egée au Styx. Prusias, très satisfait et négligeant les combats sur son propre bateau, ne vit pas arriver le marin rhodien, armé d’un croc, qui lui déchira la carotide. Au soir de cette grande victoire de la ligue pontique, Anancippos, le second de Prusias, annonça en pleurs la triste nouvelle aux équipages. Prusias II, le fils de Prusias et d’Apama, fille de Démétrios II de Macédoine était désormais roi incontesté de Bithynie et stratégos de la ligue pontique.

 

Les velléités de la ligue achéenne à participer à la campagne d’Asie mineure tournaient court faute de flotte. Ils se contentèrent donc de soumettre les Illyriens et d’éliminer de turbulents étoliens, ce qui n’est déjà pas si mal !

 

La guerre reprit au sud du Méandre. Poseidon fit encore une mauvaise farce à l’alliance anti-attalide. Le stratège lagide fut en effet obligé d’utiliser sa grande armée composée des meilleures troupes lagides d’Heptanomide et de Syrie à surveiller les côtes lyciennes, infestées de pirates ciliciens. Il laissa donc ses alliés rhodiens aller seuls au combat contre les armées attalides. Appolonios offrit un festin aux dieux et à ses soldats avant de partir pour préserver ses possessions cariennes. Le choc entre les deux armées eut lieu sur les pentes du mont Latmos. Il me semble que ce mont couvert d’oliviers et de cultures en terrasse est totalement inapproprié à un affrontement digne des rois mais bien sûr ni Callypigos ni Appolonios n’avaient d’ambitions royales. Le chef rhodien bien informé par ses partisans à Héraclée parvint à prendre de solides positions en hauteur. Ceci n’empêcha pas les Galates de charger comme d’habitude en hurlant et en faisant de grands moulinets d’épée au dessus de leur tête, ceci sous la protection des flèches mysiennes. Les morts et les blessés dévalaient les pentes les plus coriaces. La journée fut favorable à Rhodes et Callypigos se replia en bon ordre vers le nord en Ionie.

 

Anancippos voulut continuer l’œuvre de feu Prusias et châtier la flotte lagide qui venait d’embarquer l’armée rhodienne dans les Cyclades à l’ouest de l’île. Mais Anancippos n’avait pas l’étoffe de son maître. C’est Philoctès qui fut le plus rapide. Il parvint à surprendre la flotte adverse ancrée dans une crique d’Andros. Pris entre la falaise et les traits lagides, les bateaux de Byzance et de Cyzique furent totalement détruits.

Pendant ce temps, la guerre continuait en Asie mineure. Callipygos offrit une joute poétique à Appolonios pour essayer de montrer sa supériorité. Celui-ci qui finissait de déjeuner d’une cervelle de veau au vinaigre, éructa disgracieusement en guise de réponse et l’envoya paître. « C’est sur le champs de bataille qu’il convient de montrer sa force ! » Il y corrigea donc une seconde fois les troupes de Callipygos, ce dernier était d’ailleurs fort occupé à citer Homère devant de jeunes officiers très émus et ne se rendit compte que trop tardivement de sa situation précaire. Cette victoire rhodienne fut le moment que choisit Séleucos pour sortir de sa neutralité et lancer ses mercenaires de Lycaonie à l’assaut du royaume attalide. Kallinikos n’avait peut être pas bien anticipé les problèmes des deux principales armées lagide et achéenne qui n’avaient pu s’engager dans la lutte. Là où il pensait trouver une Galatie accueillante et surtout non gardée, son général eut à  affronter deux armées attalides incorruptibles. Une seule suffit d’ailleurs à le renvoyer d’où il venait.

 

Par une belle journée d’automne, un forêt de voiles apparut au large d’Ephèse, ce sont les navires de guerre massifs de Ptolémée, avec jusqu’à douze rangs de rameurs, qui se montrent au large de Lébédos et déversent dans le port des mercenaires à la solde de Rhodes. Mais Callypigos n’est pas surpris et ses hommes attendent cachés le long de la rade et dans les entrepôts. Le combat qui suit est incertain et les Rhodiens parviennent difficilement à s’extirper de la cité avec de lourdes pertes.

L’ami honoré d’Eumène ne peut poursuivre ses adversaires car il doit de nouveau affronter - avec des effectifs dérisoires - le premier magistrat de la république rhodienne. Il choisit alors de combattre comme le firent les héros d’autrefois : Une lance courte, un casque et l’hoplos à la main. Rien de plus si ce n’est une huile fine pour faire briller son corps et un peu d’essence de rose pour plaire à Athéna. Ses derniers Galates sont très enthousiastes et enlèvent à leur tour leurs vêtements (sans bénéficier malheureusement du même parfum). Ensemble, ils se ruent sur la phalange rhodienne, les Grecs en chantant les vers du combat d’Hector et d’Achille, les Gaulois beuglant je ne sais quelle horreur barbare.

Le résultat est bien entendu un échec sanglant. Toutefois, chaque soldat qui vécut cette bataille put percevoir l’aide d’Athéna dans le fait que Callypigos ne fut point massacré et parvint même à rejoindre Pergame avec quelques survivants.


1.2          Leukôn II sur tous les fronts

Totalement isolé de Bosphore, dans une Colchide désormais hostile, le roi Leukôn II remontait vers le nord avec une troupe fatiguée de huit mille à peine. Son objectif était d’arrêter les cavaliers saces d’Erbatizane associés à des contingents grecs de Bactriane, avant qu’ils ne fussent sous les murs des cités d’origine milésiennes du nord du Pont-Euxin. Un bataille des steppes eut donc lieu. Scythes et Sarmates contre Saces. Les Grecs jouèrent les utilités dans cette histoire de cavalerie. Erbatizane fut contraint de faire retraite vers la mer hyrcanienne. De l’autre côté du royaume, à l’ouest, les troupes du Bosphore évacuèrent les cités au sud de l’Ister et parvinrent à repousser Antigone de Scythie vers la fin du mois de Xanthikos. Enfin un printemps victorieux pour le roi spartocide.

 

Le second round entre Leukon II et Erbatizane fut un tournant. D’égale valeur, les deux généraux se livrèrent un dur combat en Chorasmie. Erbatizane était chez lui mais ses cavaliers étaient exténués. Il fut vaincu de nouveau et fit retraite en Margiane. Maître du terrain, Leukon ne fut pas satisfait de cette semi-victoire et se lança avec ses gardes du corps à la poursuite des fuyards. Une cinquantaine de Saces stoppèrent alors leur retraite et se retournèrent pour combattre le souverain isolé. Le combat fut terriblement violent et la moitié des protagonistes ne virent pas Hélios disparaître de l’horizon. Leukon était du nombre… Trois semaines plus tard, son frère Spartocos V prit le pouvoir à Panticapée. Zorba Koloss, chef des armées en Scythie resta est fidèle et parvint à repousser toutes les attaques d’Antigonos III Doson.

1.3          Pas d’étain pour Tiridate

Le nouveau stratège Soumassoutane ne pouvait se plaindre des moyens donnés par son maître. Placés devant les innombrables levées d’Arachosiens, d’Ariens et autres rudes montagnards de Paropamise, une ligne d’éléphants de guerre peints de motifs colorés aplanissaient le sol asséché. Plusieurs milliers d’archers indiens vêtus de cotonnades teintes les accompagnaient au son des tambours. Deux puissants corps de cavalerie, un composé de Grecs, l’autre de Bactriens composaient les ailes. Tiridate, l’adversaire, préfèra attendre ses ennemis sur place pour ne pas fatiguer ses hommes dans les plaines arides de Carmanie. Il allait combattre à un contre deux mais Ahura Mazda le conseillait.

Mauvais conseil semble-t-il car les éléphants et la masse des piétons indiens et orientaux écrasèrent les mercenaires grecs et les fantassins perses. La cavalerie parthe retraita vers la Perside et Tiridate ne parvint pas à éviter la pacification de la Carmanie.

1.4          La guerre au cœur de la Perse

De leurs bases de Médie, les deux armées bactres s’élançaient vers les satrapies toujours sous contrôle séleucides. Satibarzane, légende vivante pour ses hommes et pour les populations orientales trottait tranquillement vers l’extérieur des murs d’Ecbatane quand on remarqua trois individus debout sur le tétrapyle voisin. Ceux-ci avaient d’évidence l’intention de faire basculer une statue d’airain de Séleucos I sur le vaillant général d’Euthydème. Les témoins de la scène, deux esclaves originaire de Nubie hurlèrent pour avertir à temps la victime. En quelques secondes, Satibarzane indemne se sortit de sous le cadavre de sa mouture et fit descendre brutalement les assassins. Une heure plus tard, le pal repoussait leurs entrailles vers la tête. Contre la promesse d’une strangulation rapide, les assassins dénoncèrent l’ambassadeur lagide Lykiscos. Celui-ci avait d’ailleurs déjà disparu vers l’ouest accompagné d’un fort contingent de grecs qui feront défaut pour la bataille à venir…

 

Du reste, lorsque l’armée bactrienne fit face sur la plaine assyrienne à l’armée séleucide mené par Thermos d’Ecbatane, la présence de troupes ptolémaïques apparut clairement. Des éléphants d’Afrique, des Lybiens mais aussi des Grecs originaires du Péloponnèse étaient aux côtés des troupes séleucides. Heureusement pour Satibarzane, Thermos avait un peu de mal à se faire entendre de tant de corps différents et semblait un peu dépassé par ses responsabilités. Certes, les troupes bactrianes furent battues mais le général iranien put rentrer tranquillement en Médie.

 

Toutefois, Satibarzane étaiet un homme de la vieille école. Pour lui, un officier vaincu méritait d’être étouffé promptement. Alors pendant toute la belle saison, il contre-attaqua avec toutes les maigres troupes qu’il put rassembler. Un jour enfin, totalement encerclé par les fantassins séleucides en plein pays ennemi, il adressa une dernière prière à Mithra et alla mourir les armes à la main.

Un scénario identique mais à un échelle plus réduite eut lieu en Médie Atropatène. Le peu prolixe Zineddidezidane fut vaincu et alla se réfugier en Hyrcanie puis en Parthyène afin d’échouer en Arie. Pour la première fois depuis longtemps, l’expansion de la Bactriane était stoppée et Euthydème subit son premier grave revers militaire. Heureusement pour lui, ses stratèges survivants ne nourrissaient aucune ambition personnelle ou peut être pensaient-ils que leur heure n’était pas encore venue.

 

2         Résumé des ordres

La ligue achéenne tente une corruption de la flotte de la ligue pontique au profit de Rhodes pour 300T, contrée par 107T d’anticorruption.

La ligue pontique tente une corruption de la flotte rhodienne à son profit pour 400T, contrée par 350T de contre corruption.

Echec de tentative d’assassinat sur Satibarzane par Lagide (500T).

Réussite de la tentative de corruption lagide de l’armée de Satibarzane pour 610T (contrecorruption 100T) au profit des Séleucides.

Réussite de la tentative de corruption nabatéenne de l’armée de Moutabaal pour 500T au profit de Rabbel.

Réussite de la tentative de corruption bithynienne sur la flotte lagide pour 400T au profit de la flotte pontique.

La ligue achéenne tente une corruption de l’armée de Libidos de Chénê au profit de Séleucos pour 300T, contrée par 100T d’anticorruption.

 

NB : les indicateurs de type (x/y) sont les bonus/malus de combat des deux partis HORS COMPETENCE DES STRATEGES et avant jet de dé (mais le prestige militaire est compris). Le x est le bonus de l’armée/flotte dont parle le récit, y celui de son adversaire.

 

2.1          Royaume lagide

L’armée ou la flotte…

Saison

Ordre exécuté par le stratège

L’issue

Flotte mouillant en Cyclades commandée par Philoctès de Tyr

Printemps

E Armée rhodienne de Maximilien

Ok

Eté

C Mer Egée

Victoire totale sur la flotte byzantine (-1/0 !)

Automne

A Ionie

ok

Armée de Lycie commandée par  Plexiglas de Thèbes

Printemps

Activation défense contre pirates

ok

Eté

Activation défense contre pirates

ok

Automne

Activation défense contre pirates

ok

Armée commandée par  Moschion de Priène dans le Delta du Nil

Printemps

M Idumée

ok

Eté

M Palestine

ok

Automne

M Transjordanie

ok

Armée de Syrie commandée par le stratège Picaglas

Printemps

D0

Ok

Eté

D0

Ok

Automne

D0

Ok

non-agression avec Séleucos, Appolonios, Aratos, Pharnace, Rabbel, Leukôn, Moutabaal
contre-corruption de 20 talents sur l'armée de Lycie

2.2          Royaume antigonide

L’armée ou la flotte…

Saison

Ordre exécuté par le stratège

L’issue

Armée de Macédoine commandée par l’épimeletès Aegis

Printemps

D1

ok

Eté

D1

Ok

Automne

D1

Ok

Armée des Bouches de l’Ister commandée par le redouté roi Antigone III Doson

Printemps

M Scythie

Défaite face à l’armée scythe (0/0). Retraite dans les bouches de l’Ister

Eté

M Scythie

Défaite face à l’armée scythe (-2/0). Retraite dans les bouches de l’Ister

Automne

M Scythie

Défaite face à l’armée scythe (-3/0). Retraite dans les bouches de l’Ister

Armée de Thrace commandée par Xanthippos Monophtalmos

Printemps

M Bouches de l’Ister

Ok Bouches de l’Ister ravagées

Eté

P

Bouches de l’Ister pacifiées

Automne

M Thrace

Ok

 

2.3          Royaume séleucide

L’armée ou la flotte…

Saison

Ordre exécuté par le stratège

L’issue

Armée en Arménie commandée par le Sace Mekdès Kommandos

 

Printemps

M Médie Atropatène

Victoire sur Zineddinezidane (0/-1) qui retraite en Hyrcanie

Eté

M Hyrcanie

Victoire sur Zineddinezidane (-1/-1) qui retraite en Parthyène. Hyrcanie ravagée

Automne

M Parthyène

Victoire sur Zineddinezidane (-1/-2) qui retraite en Arie. Parthyène ravagée

Armée d’Assyrie sous les ordres de l’hyparque Thermos d’Ecbatane

Printemps

Activation défense D0

Victoire sur Satibarzane (3/0) qui retraite en Médie

Eté

Activation défense D0

Victoire sur Satibarzane (3/-1) qui retraite en Médie

Automne

Activation défense D0

Victoire totale sur Satibarzane (3/-2) qui retraite en Médie

Armée de Lycaonie commandée par Hamtahk le galate

 

Printemps

D1

Ok

Eté

M Galatie

Défaite face à Libidos (-1/1). Retraite en Lycaonie

Automne

D1

Ok

Non agression avec Ptolémée et Gérrhéens.

Contrecorruption 22/26/252 Lyc/Arm/Assy

2.4          Ligue achéenne

L’armée ou la flotte…

Saison

Ordre exécuté par le stratège

L’issue

Armée en Illyrie commandée Cassandre

Printemps

P

Illyrie pacifiée

Eté

M Epire

Ok

Automne

M Thessalie

ok

Armée en Attique commandée par le Margos de Carynée.

Printemps

E Flotte rhodienne

Non car flotte rhodienne détruite par Prusias

Eté

Activation de défense M Etolie

ok

Automne

Défense M Thessalie

Victoire sur les Etoliens de Kydias (2/-2)

Non agression avec Rhodes, Séleucos, Pharnace, Ptolémée

2.5          Parthes arsacides

L’armée ou la flotte…

Saison

Ordre exécuté par le stratège

L’issue

Armée en Carmanie commandée par Tiridate

Printemps

D1

Défaite face à Soumassoutane (1/1). Retraite en Perside.

Eté

M Carmanie

Défaite face à Soumassoutane (-1/1). Retraite en Perside.

Automne

M Carmanie

Défaite face à Soumassoutane (-3/2). Retraite en Perside.

 

2.6          République rhodienne

L’armée ou la flotte…

Saison

Ordre exécuté par le stratège

L’issue

Flotte mouillant en Mer Egée commandée par Syphilis de Cnossos

Printemps

E Armée achéenne en Attique.

Désastre pour la flotte rhodienne (0/1) face à Prusias Ier qui meurt au combat.

Eté

-

-

Automne

-

-

Armée de Rhodes commandée par le sénateur Maximilien Le Sage

Printemps

E Flotte lagide des cyclades

ok

Eté

C Mer Egée

ok

Automne

A Ionie

Défaite face à Callypigos (-1/-3). Retraite en Carie.

Armée de Lycie commandée par le strategos élu Appolonios

Printemps

M Carie

Victoire sur Callypigos (0/0)

Eté

D avec poursuite

Victoire sur Callypigos (0/-2)

Automne

Poursuite en Ionie

Victoire sur Callypigos (0/-3) Ionie ravagée

Non agression avec la ligue achéenne, Ptolémée, Bosphore

2.7          Royaume du Bosphore

L’armée ou la flotte…

Saison

Ordre exécuté par le stratège

L’issue

Armée des bouches de l’Ister commandée par Zorba Koloss

Printemps

D1 Activation : M Scythie

Victoire sur Antigone III (0/0)

Eté

D0

Victoire sur Antigone III (0/-2)

Automne

D0

Victoire sur Antigone III (0/-3)

Armée de Colchide commandée par le roi Leukôn II

Printemps

F Armée bactriane en Sarmatie

Victoire sur le Bactre Erbatizane. (0/0)

Eté

F Armée bactriane en Chorasmie

Victoire sur Erbatizane (-1/-1) mais mort de Leukon II. Mandrocléidas de Phanagoria le remplace à la tête de l’armée. Chorasmie ravagée

Automne

F Armée bactriane en Margiane

Combat en Chorasmie. Victoire sur Erbatizane (-1/-2)

Non agression avec la ligue achéenne, Rhodes, Ptolémée, Pharnace du Pont

Contrecorruption sur A Bouches de l’Ister 350T

2.8          Ligue pontique

L’armée ou la flotte…

Saison

Ordre exécuté par le stratège

L’issue

Armée de Chersonèse commandée par Néoptolème de Chalcédoine

Printemps

M Détroit du Bosphore

Ok

Eté

M Bithynie

Ok

Automne

M Paphlagonie (combat en Bithynie)

Défaite face à Pharnace (0/-1) Retraite dans le détroit du Bosphore.

Flotte en mer de Thrace commandée par le redouté roi Prusias Ier

Printemps

M Mer Egée

Victoire totale de Prusias Ier sur la flotte rhodienne (1/0) mais mort du roi ! Remplacement par Anancippos de Byzance

Eté

M Cyclades (bataille ds Mer Egée)

Désastre (0/-1)

Automne

-

-

2.9          Arabes nabatéens

L’armée ou la flotte…

Saison

Ordre exécuté par le stratège

L’issue

Armée en Hedjaz commandée par Rabbel

Printemps

M Arabie déserte

Défaite face à Moutabaal (1/1) retraite en Arabie Pétrée.

Eté

D1

Ok

Automne

D1

Ok

non-agression avec Séleucos, Ptolémée, Moutabaal

2.10       Arabes gerrhéens

L’armée ou la flotte…

Saison

Ordre exécuté par le stratège

L’issue

Armée en Babylonie commandée par le roi Moutabaal

Printemps

M Arabie Déserte

Victoire face à Rabbel (1/1)

Eté

D1

Ok

Automne

D1

Ok

Non agression avec Séleucides.

2.11       Pergame attalide

L’armée ou la flotte…

Saison

Ordre exécuté par le stratège

L’issue

Armée de Mysie commandée par le redouté Libidos de Chénê

Printemps

M Galatie

ok

Eté

D1

Victoire sur le séleucide Hamtakh  (1/-1)

Automne

D1

Ok

Armée de Pisidie commandée par le satrape Eumène II de Pergame

Printemps

D1

Ok

Eté

D1 > M galatie

Ok

Automne

D1

Ok

Armée en Carie commandée par le poète et ami du roi, Callypigos

Printemps

défense

Défaite face à Appolonios de Rhodes (0/0) Retraite en Ionie

Eté

M Carie

Défaite face à Appolonios de Rhodes (-2/0) Retraite en Ionie

Automne

Activation défense

Victoire sur les Rhodiens de Maximilien (-3/-1) mais défaite face à Appolonios (-3/0). Retraite en Mysie

2.12       Royaume gréco-bactrien

L’armée ou la flotte…

Saison

Ordre exécuté par le stratège

L’issue

Armée en Drangiane commandée par le mystérieux Soumassoutane

Printemps

M Carmanie

Victoire sur Tiridate (1/1). Carmanie ravagée

Eté

P

Victoire sur Tiridate (1/-1). Carmanie pacifiée

Automne

M Perside mais combat en Carmanie

Victoire sur Tiridate (2/-3)

Armée de Médie commandée par le redouté Satibarzane

Printemps

M Assyrie

Défaite face à Thermos d’Ecbatane (0/3). Retraite en Médie

Eté

M Assyrie

Défaite face à Thermos d’Ecbatane (-1/3). Retraite en Médie

Automne

M Assyrie

Désastre (-2/3)

Armée en Médie commandée par Zineddinezidane

Printemps

M Médie Atropatène

Défaite face à Mekdès (-1/0). Retraite en Hyrcanie

Eté

D1

Défaite face à Mekdès (-1/-1). Retraite en Parthyène

Automne

D1

Défaite face à Mekdès (-2/-1). Retraite en Arie

Armée en Sarmatie commandée par le noble Erbatizane

Printemps

P > D

Défaite face à Leukôn II (0/0) et retraite en Chorasmie

Eté

M Sarmatie

Défaite en Chorasmie face à Leukôn II (-1/-1) et retraite en Margiane.

Automne

M Chorasmie

Défaite en Chorasmie face à Leukôn II (-2/-1) et retraite en Margiane.

Contre-corruption de 100T sur chaque armée

2.13       Royaume du Pont

L’armée ou la flotte…

Saison

Ordre exécuté par le stratège

L’issue

Armée de Cappadoce commandée par son roi Pharnace

 

Printemps

M Paphlagonie

Paphlagonie ravagée

Eté

P

Paphlagonie pacifiée

Automne

M Bithynie

Victoire sur Néoptolème de Chalcédoine (-1/0) Bithynie ravagée

Armée du Pont obéissant au renégat Séleucide Achaios

 

Printemps

M Colchide

Colchide ravagée

Eté

P

Colchide pacifiée

Automne

D0

ok

Contre-corruption de 10 sur les deux armées
non-agression avec Séleucos, Ptolémée, Appolonios, Aratos, Leukôn

2.14       République romaine

L’armée ou la flotte…

Saison

Ordre exécuté par le stratège

L’issue

Armée de Grande Grèce commandée par Cneius Fuluius Centumalus

 

Printemps

D0

Ok

Eté

D0

Ok

Automne

D0

Ok

Flotte de mer Adriatique commandée par Lucius Postumius Albinus

Printemps

D0

Ok

Eté

D0

Ok

Automne

D0

Ok

2.15       Barbares et pirates en maraude

L’armée ou la flotte…

Saison

Ordre exécuté par le stratège

L’issue

Pirates ciliciens sur le littoral lycien

Printemps

R

Echec car présence de l’armée lagide

Eté

R

Echec car présence de l’armée lagide

Automne

R

Echec car présence de l’armée lagide

Rebelles étoliens en campagne en Thessalie menés par Kydias

Printemps

-

-

Eté

D0

Thessalie ravagée

Automne

-

Défaite face à Margos de Carynée (-2/2)

3         Coups du destin et routes coupées

Les routes caravanières orientales sont comme d’habitude fermées. Massacres et épidémie (en Parthyène) en sont la cause. Une partie des routes de l’Asie mineure sont également impraticables pour les marchands.

4         Qu’est ce qu’on gagne ?

Le jeune Pharnace a doublé la superficie de son royaume en soumettant la Colchide et la Paphlagonie, et en portant le fer en Bithynie même. Son audace fait de l’ombre aux rois plus puissants.

Certes la ligue achéenne, les royaumes lagide, séleucide et antigonide ont soit soumis une nouvelle satrapie, soit remporté une brillante victoire militaire  (+1 pt prestige) mais Pharnace a l’attrait de la nouveauté. Les dynasties spartocides ou attalides sur la défensive s’en sortent finalement assez bien (0 pt). Rhodes n’a en revanche pas réussi à percer en Asie mineure et nombre de ses fils pourrissent au fond des eaux. (-1 pts). Malgré le grignotage continu du territoire parthe (-1 pt prestige), l’arrêt de la conquête et le désastre en Assyrie sont pour la Bactriane des signes funestes (+1-1=0 pts).

Ceci dit, avec deux souverains décédés dans le Pont-Euxin et trois désastres militaires, un vent de révolte pourrait souffler cet hiver sur les cités et les peuples soumis aux rois…

5         Revenus & soldes commerciaux

Date limite de remise des ordres d’hiver 222 :  jeudi 12 Juin au soir.

 

 

Soldes négociables

Comptoir principal

Céréales & poissons séchés

Huile d'olive, vins, figue, miel

articles de bronzes, verreries, céramique, papyrus, textiles

encens, épices, ébène, ivoire, parfums, soieries

Fournitures des flottes (Bois, poix, goudron)

Ressources militaires

Imposition des mines, du commerce local et provincial

Lagide

Alexandrie du Nil

5

-4

1

-7

3

4

4100

Séleucide

Séleucie du Tigre

1

0

1

-1

3

0

1600

Antigonide

Thessalonique

1

2

-3

0

2

2

1100

Achéenne

Corinthe

-8

2

4

-2

0

2

1500

Rhodienne

Rhodes

-3

3

0

0

0

1

600

Ligue Pont (macéd)

Byzance

0

0

-2

-2

0

0

1100

Bactriane

Taxila

0

0

-3

9

1

4

2500

Nabatéen (lagide)

Petra

0

0

0

5

0

0

200

Arsacide

Séleucie du Tigre

0

0

0

-1

0

1

400

Attalide

Sardes

-1

-1

2

-1

0

2

700

Spartocide

Panticapée

4

0

-2

3

0

1

900

Rome (achéen)

Tarente

1

1

1

-1

0

0

400

R.Pont (lagide)

Sinope

0

-2

-1

-1

0

0

600

Gérrha (séleucide)

Gérrha

0

-2

1

5

0

0

500